Informations thématiques

Maison > Protection de l’environnement et Hygiène alimentaire

Une piscine aménagée d’un étang pollué du village

By VNA 12/27/2017 10:52 |

L’étang du village Thiên, commune de Duong Liêu, district Hoàï Duc (Hanoi),  pollué d’autrefois a été transformé en une piscine gtatuite pour les habitants de la commune grâce à l’argent offert volontairement par les habitants de la commune.

L’idée de transformer l’étang du village Thiên en une piscine était lancée par Nguyên Phi Hâu, âgé de 59 ans, vivant à la commune Duong Liêu. L’étang du village, d’une superficie estimée à 7.000 mètres carrés était pollué et couvert, depuis des années par des jacinthes d’eau et déchets. Comme il n’avait aucune piscine au village, la plupart des enfants locaux ne savaient pas nager, ce qui a couté la vie à certains enfants locaux.

En 2016, prenant l’importance de la natation, M. Hâu a appelé les habitants du village à collecter de l’argent pour réhabiliter l’étang en une piscine gratuite pour toute la commune.

D’un buget de 100 millions de dongs, les travaux de réhabilitation ont été achevés, l’eau usée jetée dans l’étang est bouchée, les ordures ont été ramassées, une source d’eau propre est pompée et désinfectée quotidiennement dans l’étang. Les haies de fer sont montées autour de l’étang.

Une fois rénové, l’étang du village Thiên devient un lieu de distraction pour les locaux, ils y viennent nager, apprendre la natation et se distraire après une journée de travail dure./.

 

Ces dernières années, la pollution fait toujours l’objet de préoccupations des autorités comme de la population de la capitale. Selon le vice-directeur du Service des ressources naturelles et de l’environnement de Hanoi, Pham Van Khanh, le volume de déchets solides rejetés quotidiennement par la ville est évalué à 5.371 tonnes.

Faute de collecte et plus encore de traitement, les ordures provoquent une grave pollution, notamment dans les districts de Thach Thât, Quôc Oai, Chuong My et de Phuc Tho. En outre, dans beaucoup de communes de Hanoi, les habitants ont jeté les ordures dans des lacs et étangs qui présentent un risque de contamination des eaux des cours d’eau comme des nappes phréatiques. De fait, parmi de près de 200 rivières, lacs et étangs de Hanoi, seuls 2% répondent aux normes de qualité d’eau.

Les résultats des contrôles du Département général de l’environnement et du Service des ressources naturelles révèlent que beaucoup d’entreprises ne respectent pas la réglementation sur l’environnement, notamment en termes d’eaux usées et industrielles. Quant aux 1.270 villages de métiers, le développement de leurs activités entraînent aussi une grave pollution.


Devant la situation actuelle, le Comité populaire de Hanoi a élaboré une stratégie de protection de l’environnement pour 2020 et sa vision pour 2030. Le Service municipal des ressources naturelles et de l’environnement est chargé de la mettre en œuvre. Hanoi limitera le rejet des déchets dans l’environnement, assainir les secteurs pollués, exploiter et employer efficacement ses ressources naturelles, préserver la biodiversité, et lutter contre le changement climatique.

Les établissements de production, les zones industrielles devront construire leur système de traitement des eaux usées. 100 % des déchets hospitaliers, présentant des risques particulièrement élevés pour la santé publique, devront être pris en charge d’ici 2020.

Pour ce faire, Hanoi élaborera un plan de protection des ressources en eau, définira des programmes, ainsi que  projets de restauration et de traitement de la pollution de ses lacs et canaux…Il est aussi nécessaire pour la capitale d’élaborer et de publier des politiques préférentielles, d’aide des organisations et des individus qui participent aux projets de lutte contre la pollution de l’environnement.

Hanoi envisage encore de réaliser une série de projets notamment dans la gestion et la protection de l’environnement, la gestion foncière du bassin de la rivière Nhuê, la restauration de l’environnement des rivières Tô Lich et Tich, ainsi que des projets d’évacuation des eaux pluviales. Enfin, Hanoi investira dans la construction du système de triage des ordures à la source, de transport des déchets solides, et de traitement des eaux usées./.

Réalisé par Công Dat

 

Image